Rechercher
  • Margaux Rambert

Rupture amoureuse : Apprendre à rebondir


Accepter la souffrance

Pourquoi rompre fait si mal

« La souffrance liée aux ruptures amoureuses est souvent sous-estimée » A l’heure où un couple sur trois se sépare, rompre est devenu banal. Mais pour Lisa Letessier, la séparation amoureuse est l’un des évènements les plus difficiles à traverser.

Tristesse, colère, angoisse, culpabilité, rumination… Lors d’une rupture, nous nous retrouvons submergés d’émotions négatives. « Il est important de ne pas les éviter, préconise Lisa Letessier. Il faut passer par le chagrin pour faire son deuil. Et donc accepter de ne pas être bien pendant un moment. La première étape, c’est d’accueillir ses émotions désagréables ».

Mais l’envie est grande de multiplier les activités pour se changer les idées, et ainsi, ne « pas avoir le temps d’y penser ». « Il faut arriver à trouver un équilibre. D’un côté, parvenir à se changer les idées et de l’autre, rester seul avec soi-même, pour prendre du temps pour penser à soi et aussi à son ex ».

L’exercice de Lisa Letessier : « Faites le point » Régulièrement, faites un point : « Où est-ce que j’en suis quand je pense à lui/elle ? », « Comment est-ce que je me sens ? »... C’est une bonne technique pour se connecter à ses émotions et les évaluer. Notez aussi les sensations physiques que vous éprouvez et les difficultés que vous rencontrez depuis votre rupture. Cet état des lieux va vous aider à voir ce sur quoi il va falloir travailler.

Gérer le manque

Dans les premiers temps, l’absence de l’autre est difficile. Le manque insupportable, parfois. Avec cette terrible impression qu’on n’arrivera pas à vivre sans lui/elle. Et ce besoin irrépressible de l’appeler, de lui envoyer des SMS ou d’épier son compte Facebook. « Pendant un temps, il est bon de ne plus avoir de contacts ou de nouvelles de son ex, pour se désintoxiquer, pour se récupérer », conseille Lisa Letessier. Bon aussi de lui redonner ses affaires, de cacher les souvenirs de lui aussi… Car au quotidien, certains objets, vêtements ou photos sont des piqûres de rappel douloureuses.

« Ce ménage est important pour débuter le processus de sevrage. Sinon, c’est comme si vous essayiez d’arrêter de fumer et qu’en permanence quelqu’un vous tendait des cigarettes ou fumait devant vous. Au bout d’un moment, vous allez en reprendre une ».

A DÉCOUVRIR

Rester amis ?

« L’amitié entre ex est possible, mais pas tout de suite. Pour devenir amis, il faut du temps, avoir fait le deuil de l’histoire, et aucune ambiguïté. Et il est bon de s’interroger aussi : quelles sont les raisons qui vous poussent à garder un tel lien avec votre ex ? »

Un sevrage qui se complique lorsque l’on a des enfants ensemble, des amis communs, ou que l’on travaille avec son ex partenaire. « Essayez quand même de vous aménager un temps sans vous voir. Ceux qui restent en contact tout de suite après leur rupture mettent plus de temps à surmonter leur souffrance ».

L’exercice de Lisa Letessier : « Faites le ménage » Dans un premier temps, mettez les objets qui vous rappellent votre ex dans un carton. Plus tard, quand vous serez émotionnellement plus stable, vous déciderez de ce que vous avez envie d’en faire. Si vous le pouvez, changez aussi la décoration de votre appartement. Pendant cette période de sevrage, tenez un journal de bord : dès que vous sentez que vous allez contacter votre ex, écrivez dans ce journal, ça vous aidera à ne pas craquer.


8 vues